ED441
Membres  Docteurs / Thèses soutenues  
Soutenance de thèse / Domitille Tellier-Barbe
mise à jour : 04/10/2016
 

L'ED 441 est heureuse de vous inviter à la soutenance de la thèse de Madame Domitille Tellier-Barbe, préparée sous la direction de M. Philippe Dagen

Un monde de l’art inachevé ?
Institutions et artistes mélanésiens à l’épreuve du marché international (de 1968 à nos jours)


Samedi 24 septembre 2016 à 9h30 – Galerie Colbert
salle Walter Benjamin (rez-de-chaussée)

Jury
Philippe DAGEN, Professeur à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directeur de thèse
Catherine GRENIER, HDR, Directrice de la fondation Giacometti
Alain BABADZAN, Professeur à l'université Montpellier III Paul Valéry
Alban BENSA, Directeur d'études à l'EHESS
Rémi LABRUSSE, Professeur à l'université Paris Ouest Nanterre La Défense

Résumé
La fin de la guerre froide marque le début de l'accélération du processus de mondialisation de l'art contemporain. À la faveur d’une diversité régionale reconnue, les artistes de tous les continents s'exposent pour « Les Magiciens de la terre ». Mais tandis que de nouvelles théories critiques requestionnent l'histoire de l'art des pays des Sud, un monde de l'art spécifique à la Mélanésie se structure, comportant ses propres conventions, ses techniques, ses matériaux ou ses modes d'exposition. Les règles qui s'appliquent, fondées sur les valeurs de tradition, d'authenticité et d'innovation, légitiment ou répriment la circulation des artistes et de leurs œuvres. Créant les cadres sociaux du regard, elles limitent grandement l'expérience visuelle des observateurs, tout en restreignant la visibilité des arts actuels de Mélanésie à l'échelle planétaire.
À l'heure où de plus en plus d'écrits paraissent sur la mondialisation artistique, il devient essentiel de faire connaître cette partie du Pacifique insulaire, ses caractéristiques et limites. Loin de vouloir intégrer de force ces créations dans un marché international, il s'agit avant tout d'envisager de nouveaux outils et de nouvelles méthodes pour écrire une histoire de l'art à l'ère de la mondialisation, de comprendre dans les œuvres ce qui est proche et lointain. Car c'est en créant une altérité que l'art de Mélanésie peut ouvrir la place aux sentiments et aux émotions qui se partagent avec le public.
 

Mots clés : art contemporain, monde de l’art, mondialisation, création, réception, Mélanésie, Pacifique Sud
 

 

ED 441, École Doctorale d'Histoire de l'art — Institut National d'Histoire de l'Art, 2 rue Vivienne, 75002 Paris — email / tel.: +33 (0)1 47 03 84 44

contacts | © & mentions légales | admin

Antiquite romaine renaissance temps modernes art contemporain architecture patrimoine et musées cinéma photographie conservation et restauration ed441 Paris1