ED441
Membres  Docteurs / Thèses soutenues  
Soutenance de thèse / Thibault Boulvain
mise à jour : 21/12/2017
 

L’ED441 a le plaisir de vous inviter à la soutenance de thèse de Thibault Boulvain, préparée sous la direction de Philippe Dagen

L’art en sida.
Les représentations de la séropositivité et du sida dans l’art américain et européen, 1981-1997


9 décembre 2017

à 9h30 en Salle Jullian (Galerie Colbert,  1er étage)

Jury
Laurence BERTRAND DORLÉAC, Professeur des universités, Sciences Po Paris
Bernard BLISTÈNE, Directeur du Musée national d'art moderne-Centre de création industrielle Georges Pompidou
Philippe DAGEN, Directeur de thèse, Professeur des universités, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Vinciane DESPRET, Maître de conférences, Université de Liège
Emmanuel PERNOUD, Professeur des universités, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Georges VIGARELLO, Directeur d'études, École des hautes études en sciences sociales

Résumé
Jusqu’en art, la crise du sida est un tournant majeur de l’histoire contemporaine. Cette étude couvre la période allant de ses origines à la révolution thérapeutique (trithérapies) de la fin des années 1990, et s’intéresse à son impact sur les artistes américains et européens et leurs œuvres. Ceux-ci, sur la question, ont trop rarement été regardés ensemble, et pourtant : de Cindy Sherman à Derek Jarman, de Niki de Saint Phalle à Jeff Koons, de Gilbert & George à Jenny Holzer, de Michel Journiac à David Wojnarowicz, on repère le même saisissement dans les représentations, qui ne pouvaient alors plus être les mêmes, et pour cause. Y est en effet passé tout ce qui travaillait profondément les sociétés occidentales au temps de l’épidémie, et d’abord le pire d’elles-mêmes qui se défoulait dans un espace social considérablement abîmé par la crise épidémique. Les images s’en souviennent, comme des forces de résistance qui lui furent opposées, et de la volonté intraitable de n’y rien céder, de sortir par tous les moyens d’une situation bloquée.
Structuré en quatre parties (« L’esprit de catastrophe » ; « Les corps de la maladie » ; « Violence exaspérée » ; « L’esprit de communauté »), qui correspondent chacune à une entrée dans l’époque et dans la crise du sida, à une hypothèse les concernant, L’art en sida… envisage la possibilité d’écrire une histoire de la maladie à partir des très nombreuses représentations qui la firent autant qu’elles ont été provoquées par elle.

Mots-clés : Activisme ; Années 1980-1990 ; Communauté ; Corps ; Homosexualité ; Maladie ; Sida ; Violence

 

 

ED 441, École Doctorale d'Histoire de l'art — Institut National d'Histoire de l'Art, 2 rue Vivienne, 75002 Paris — email / tel.: +33 (0)1 47 03 84 44

contacts | © & mentions légales | admin

Antiquite romaine renaissance temps modernes art contemporain architecture patrimoine et musées cinéma photographie conservation et restauration ed441 Paris1