ED441
Membres  Docteurs / Thèses soutenues  
Soutenance de thèse / Anaïs Mauuarin / L’Ethnologie à l’épreuve des images. Photographie et ethnologie en France, 1930-1960
mise à jour : 10/12/2018
 

L’ED441 a le plaisir de vous inviter à la soutenance de thèse d’Anaïs Mauuarin, préparée sous la direction de Michel Poivert

L’Ethnologie à l’épreuve des images.
Photographie et ethnologie en France, 1930-1960

Samedi 1er décembre 2018
9h, salle Jullian, Galerie Colbert

 

Jury
Christine Barthe, Responsable de l’Unité Patrimoniale des collections photographiques, Musée du quai Branly
François Brunet, Professeur, Université Paris Diderot Paris 7
Teresa Castro, Maîtresse de conférences, Université Sorbonne-Nouvelle
Philippe Dagen, Professeur, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Vincent Debaene, Maître de conférences, Université de Genève
Gregory Delaplace, Maître de conférences, Université Paris Nanterre
Olivier Lugon, Professeur, Université de Lausanne
Michel Poivert, Professeur, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Directeur de thèse
 
Résumé
Souvent considérée comme une « discipline de mots », l’ethnologie française a vu naître dans ses rangs une véritable culture de l’image photographique à partir des années 1930. Cette thèse se propose de mettre en perspective ce moment fécond des rapports de l’ethnologie à la photographie, en envisageant l’évolution de la place et du statut des images dans la discipline jusqu’aux années 1960. Elle prend pour cela comme point d’ancrage les discours portés sur l’image photographique et les politiques institutionnelles en matière de photographie – au musée d’Ethnographie du Trocadéro, au musée de l’Homme puis à l’Institut Français d’Afrique Noire – qu’elle met en dialogue avec l’analyse des supports de diffusion et des pratiques de terrain.
Ce travail révèle alors qu’un ambitieux projet visuel s’élabore dans les années 1930 autour du Trocadéro, qui contribue à la naissance d’un public de l’ethnologie. Il s’exacerbe dans les décennies suivantes, autour du succès de la photothèque du musée de l’Homme et face à l’engouement renouvelé pour l’exotisme et l’exploration. Néanmoins, les mutations du paysage institutionnel et les tensions coloniales des années 1950 viennent mettre en question cette adhésion aux images : l’intérêt d’avoir recours aux photographies, de les accumuler et de les diffuser ne fait plus l’unanimité.

Mots-clés : Photographie, ethnologie, photothèque, Musée de l’Homme, exotisme, exploration, anthropologie visuelle, iconographie coloniale
 

 

ED 441, École Doctorale d'Histoire de l'art — Institut National d'Histoire de l'Art, 2 rue Vivienne, 75002 Paris — email / tel.: +33 (0)1 47 03 84 44

contacts | © & mentions légales | admin

Antiquite romaine renaissance temps modernes art contemporain architecture patrimoine et musées cinéma photographie conservation et restauration ed441 Paris1