ED441
Membres  Docteurs / Thèses soutenues  
Soutenance de thèse / Mariangela Licordari / Le béton armé dans l’architecture portugaise du Mouvement moderne : des édifices industriels à l’architecture civile (1925 – 1965)
mise à jour : 07/10/2019
 

L’ED441 a le plaisir de vous inviter à la soutenance de thèse de Mariangela Carolina Licordari, préparée sous la direction de M. Jean-Philippe Garric, Professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et de Mme Margarida Acciaiuoli Brito, Professeure à l’Universidade Nova de Lisboa

Le béton armé dans l’architecture portugaise du Mouvement moderne :  des édifices industriels à l’architecture civile (1925 – 1965)

5 octobre 2019

14h, Galerie Colbert – 2, rue Vivienne – Paris 2e – Salle Jullian (1er étage)


Jury
Mme Margarida Brito Alves, Professeure, Universidade Nova de Lisboa – FCSH, co-directrice de thèse
M. Jorge Figueira, MCF, Faculdade de Ciências e Tecnologia da Universidade de Coimbra - Darq
M. Jean-Philippe Garric, Professeur, Université Paris1 Panthéon-Sorbonne, directeur de la thèse
Mme Letizia Tedeschi, Professeur, directrice de l’Archive du Moderne de l’Académie d’Architecture de Mendrisio
Mme Estelle Thibault, MCF HdR à l’ENSA Paris-Belleville

Résumé
L’arrivée du béton armé sur le panorama architectural mondial du XXe siècle provoque une véritable révolution dans la façon de concevoir les espaces architecturaux. Au-delà des définitions utilisées pour fixer conceptuellement et stylistiquement cette époque, en fait, nous pouvons affirmer avec conviction que toutes les réalisations architecturales les plus significatives de la période ont été marquées et caractérisées par la centralité expressive et structurelle de la nouvelle technique de construction.

Le choix de se focaliser sur le cas du Portugal, et sur le rôle du béton armé dans la définition stylistique du Mouvement moderne portugais, naît d’une double volonté. En premier lieu il s’agissait d’analyser un pays qui, en dépit de sa situation périphérique et de sa petite taille par rapport aux autres grands pays européens, a été en mesure d’influencer et de marquer une grande partie de l’architecture de la seconde moitié du XXe siècle. En second lieu, cette entreprise se proposait d’approfondir le thème insuffisamment exploré de la relation intrinsèque entre le béton armé et l’architecture portugaise du XXe siècle. Il s’agit d’une relation compliquée, caractérisée à son début par un conflit idéologique entre tradition et modernité. Comme pour d’autres pays européens, également au Portugal les bâtiments industriels représentent la preuve la plus immédiate de ce changement de conception. Leur complexité structurelle et leur majesté architecturale deviennent la preuve des potentialités innovantes conquises grâce au béton armé et le véhicule d’affirmation des nouveaux concepts spatiaux du Mouvement moderne. La naissance de l’architecture moderne, alors, peut être repensée comme dépendant des concepts de fonctionnalisme et rationalisme propres des bâtiments industriels et du lien qu’elle a eu avec le nouveau matériau. Il ne fait aucun doute, en fait, que ces nouvelles formes architecturales sont le résultat de la nature structurelle du béton armé et de la versatilité du système constructif, comme il n’y a aucun doute que les prototypes industriels deviennent littéralement le point de départ de l’architecture moderne. C’est la naissance d’une “époque nouvelle”, où l’architecture commence à se prononcer à travers un nouveau moyen d’expression : le béton armé.         

Mots-clés :  béton armé, architecture portugaise, mouvement moderne, XXe siècle. 

 
mots-clés :
architecture
 

ED 441, École Doctorale d'Histoire de l'art — Institut National d'Histoire de l'Art, 2 rue Vivienne, 75002 Paris — email / tel.: +33 (0)1 47 03 84 44

contacts | © & mentions légales | admin

Antiquite romaine renaissance temps modernes art contemporain architecture patrimoine et musées cinéma photographie conservation et restauration ed441 Paris1