ED441
Membres  Docteurs / Thèses soutenues  
Soutenance de thèse / Camille Lesouef / ux origines du jardin moderne : tensions professionnelles, esthétiques et idéologiques dans l’art des jardins en France (1867-1914)
mise à jour : 13/12/2021
 

L’ED441 a le plaisir de vous inviter à la soutenance de thèse de Madame Camille Lesouef, préparée sous la direction de M. Jean-Philippe Garric :

Aux origines du jardin moderne :
tensions professionnelles, esthétiques et idéologiques dans l’art des jardins en France (1867-1914)

Lundi 13 décembre 2021 à 14h en salle Duroselle, Sorbonne

Galerie Jean-Baptiste Dumas, 14 rue Cujas 75005 Paris


Jury
Monsieur Laurent BARIDON, Professeur, Université Lyon 2, rapporteur
Madame Rossella FROISSART, Professeure, École Pratique des Hautes Études, rapportrice
Monsieur Jean-Philippe GARRIC, Professeur, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directeur de thèse
Madame Caroline MANIAQUE, Professeure, École nationale supérieure d’architecture de Normandie, examinatrice
Madame Chiara SANTINI, Professeure, École nationale supérieure de paysage de Versailles, examinatrice

Résumé
Cette thèse consacrée à l’art des jardins en France entre 1867 et 1914 s’intéresse à un moment de bascule où l’on assiste notamment au retour en vogue du jardin régulier. Celui-ci, loin de se limiter à un changement de goût, résulte de la conjugaison de plusieurs phénomènes aux dimensions tant stylistique qu’idéologique, professionnelle ou disciplinaire. Parmi les mécanismes alors à l’œuvre dans ce mouvement de modernisation, on observe une multiplication des publications, l’écriture d’une histoire, l’institutionnalisation de la discipline, l’émergence d’une profession dotée d’un enseignement spécifique et l’apparition d’une communauté d’amateurs. Cette étude met donc en lumière la complexité et la richesse d’une période méconnue de l’histoire des jardins ainsi que les tensions qui la caractérisent : l’autonomisation de l’art des jardins vis-à-vis de l’architecture et de l’horticulture, la dialectique entre tradition et modernité et entre nationalisme idéologique et internationalisation. L’analyse de textes et de projets et de leur interrelation offre l’occasion d’examiner la façon dont les premiers agissent comme un laboratoire de forme pour les seconds. Ce doctorat met également en contexte le cas français avec les réformes jardinistes contemporaines en Angleterre, en Allemagne et en Autriche, plus particulièrement dans le cadre de leur relation avec la modernisation de l’habitat domestique au croisement de l’architecture, des arts décoratifs et de l’art des jardins.

Mots-clés :
Art des jardins – Art déco – 19e siècle – 20e siècle – Histoire culturelle – Art et nationalisme – Style – Histoire du livre – Architecte paysagiste

 

 
mots-clés :
architecture
 

ED 441, École Doctorale d'Histoire de l'art — Institut National d'Histoire de l'Art, 2 rue Vivienne, 75002 Paris — email / tel.: +33 (0)1 47 03 84 44

contacts | © & mentions légales | admin

Antiquite romaine renaissance temps modernes art contemporain architecture patrimoine et musées cinéma photographie conservation et restauration ed441 Paris1