ED441
Associations doctorants  ARIP  
Ateliers ARIP / 2015-2016
mise à jour : 09/06/2016
 

Ateliers ARIP

2015-2016

Suite à l’Appel à participation lancé en septembre 2015, le comité de séléction, réunissant les membres du bureau de l’ARIP et les membres de l’association volontaires, a composé le programme des ateliers méthodologiques pour l’année 2015-2016. Il se déroulera en huit séances, qui entendent faire une grande place aux problèmes rencontrés par les jeunes chercheur.e.s afin de favoriser les partages d’expérience et la construction collective de solutions de recherche.

D’autres événements viennent également  ponctuer l’année universitaire, en particulier des séances-bilans qui sont l’occasion de faire le point sur les activités de l’association, sur des actualités ou recherches non prévues par l’appel à communication, et qui privilégient l’échange et la discussion.

Une alternance entre différents jours de la semaine, ainsi qu’un créneau plus avancé que l’année précédente, a été privilégiée pour permettre à tou.te.s de venir au moins à quelques séances.
 

Jeudi 26 novembre 2015, 18h30-20h30
Salle Perrot, Galerie Colbert

Emmanuel Falguière (pré-doctorant LARCA/Paris-Diderot) : Articuler les images : de la carte à la photographie
Dans les archives de l’état du Kansas aux Etats-Unis est conservé un ensemble de 58 cartes d’écoliers faites au début du 20ème siècle. Ces cartes décrivent les townships dans lesquels vivaient ces enfants de l’Ouest du Kansas. Elles fournissent également des données historiques à propos des lieux cartographiés. Ce corpus, qui est le point focal de cette recherche, est à lui seul une porte d’entrée privilégiée pour étudier la vie de ces communautés rurales des grandes plaines. Or, il se trouve que dans les mêmes années, au même endroit, un adolescent fait de façon indépendante une autre sorte de cartographie. L.W. Halbe prend entre ses 15 ans et ses 19 ans plus de 4000 clichés photographiques de sa communauté — environ 1500 nous sont parvenus. La séance essaiera d’ouvrir la question des enjeux méthodologiques quand à l’articulation entre ces photographies et un corpus visuel sémantiquement très différent, celui des cartes.

Mercredi 9 décembre 2015, 18h30-20h30
Salle Jullian, Galerie Colbert

Virag Boroczfy (ED 267, Sorbonne Nouvelle – Paris 3) : Migration, disparition/dispersion des fonds photographiques et valorisations
Participant aux flux migratoires de l’entre-deux-guerres, de nombreux photographes hongrois se sont installés temporairement ou définitivement dans des grandes villes européennes, dont Paris. Circulant au sein de magazines illustrés reconnus, leurs clichés sont largement présents dans la presse des années 1920 et 1930. Pourtant, les fonds de ces auteurs sont rarement conservés et souvent difficiles d’accès. Dans quelle mesure est-il possible de reconstituer un fonds disparu ? Peut-on établir un lien causal clair entre la facilité d’accès de certains fonds et leurs valorisations passée et actuelle ?

Amandine Gabriac (Master Histoire de l’art, Paris 1 – Panthéon-Sorbonne) : La photographie d’inventions, un style à définir ? (1854-1890)
Entre 1854 et 1890, au cœur de la révolution Industrielle et à l’heure où la photographie rencontre le progrès technique, quelques 900 photographies inédites, récemment découvertes parmi les 400 000 dossiers originaux du fonds patrimonial conservé par l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI), constituent l’objet d’une recherche sans précédent.
Images d’instruments et de machines, mises en scène de procédés et d’inventions, ces photographies échappent encore à toute définition. Convoquant un imaginaire technique et/ou poétique, c’est cette nécessaire définition qui cristallise les enjeux méthodologiques de la recherche. Aussi, à travers l’univers particulier de l’invention et de sa protection, la séance visera à identifier des caractéristiques déterminant ce style photographique particulier afin de préciser un corpus opérant.

Mardi 19 Janvier 2016, 18h30-20h30
Salle Jullian, Galerie Colbert

Alice Aigrain (Master Histoire de l’art, Paris 1 – Panthéon-Sorbonne) : Jules Janssen à l’épreuve de l’histoire culturelle: le questionnement des limites
Jules Janssen est paradoxalement une figure tutélaire de l’histoire de la photographie du XIXe siècle et une personnalité dont bien des aspects ont été oubliés. A la fois astronome et grand promoteur de la fonction heuristique de la photographie, il a également encouragé les amateurs à une pratique artistique du médium, tout en l’utilisant quotidiennement dans un but scientifique, et le mettant au centre de ses recherches en astronomie comme de son observatoire à Meudon. Face à une personnalité protéiforme, comment opérer un choix dans les archives et dans les discours afin de proposer une étude de l’astronome de Meudon dans le cadre de l’histoire culturelle ? Où situer le curseur entre ce qui relève de la stricte histoire des sciences et/ou de l’histoire culturelle, sans trahir la complexité et la multiplicité des positionnements et des pratiques de Jules Janssen ?

François Maheu (Centre de Recherche en Théorie des Arts, Université catholique de Louvain) : Le paradoxe de la définition d’un sujet en devenir – l’exemple de l’erreur photographique dans l’art conceptuel
Inhérente à l’acte photographique dans sa globalité, l’erreur a longtemps été considérée comme une scorie sans intérêt de la pratique photographique. Or, elle recèle un potentiel d’information sur le médium photographique et sur la démarche de création artistique qu’une œuvre réussie n’est pas nécessairement apte à mettre en valeur. Une histoire positive de l’erreur photographique nécessite et nourrit une définition de cette erreur. Cette dernière ne semble pouvoir s’envisager qu’à la croisée de différents champs de recherche.

Jeudi 18 Février 2016, 18h30-20h30
Salle 111, Galerie Colbert

Réunion bilan à mi-parcours, ouverte à tou.te.s

Mercredi 16 Mars 2016, 18h30-20h30
Salle Demargne, Galerie Colbert

Mathilde Kiener : Chronologie, corpus, problématique : interdépendances (titre provisoire)

Mardi 5 Avril 2016, 18h30-20h30
Salle 111, Galerie Colbert

Camille Roquet : La trace des icônes photojournalistique dans la couverture médiatique de la guerre du Vietnam

Mardi 10 Mai 2016, 18h30-20h30
Salle Demargne, Galerie Colbert

Pierre E. Perrier de la Bâthie : Généalogie d’une image photographique et son contexte de présentation

Mathilde Redaud : Les archives inédites de l’ARPA : une source précieuse aux enjeux méthodologiques

Mercredi 8 Juin 2016, 18h30-20h30

Salle Jullian, Galerie Colbert

Lila Neutre : Les enjeux méthodologiques du doctorat de création ou comment se faire le théoricien de sa propre production ?
 

 
mots-clés :
photographie
 

ED 441, École Doctorale d'Histoire de l'art — Institut National d'Histoire de l'Art, 2 rue Vivienne, 75002 Paris — email / tel.: +33 (0)1 47 03 84 44

contacts | © & mentions légales | admin

Antiquite romaine renaissance temps modernes art contemporain architecture patrimoine et musées cinéma photographie conservation et restauration ed441 Paris1