ED441
Formation doctorale  Séminaire doctoral commun Paris 1 / Paris 4  Séminaire commun / 2016 - 2017  
Séminaire doctoral commun / Séance 4 / 9 mars 2017
mise à jour : 07/04/2017
 

Séminaire doctoral commun Paris 1 / Paris 4

Séance 4 du cycle consacré à "L'œuvre à l'épreuve du texte"

Les enjeux de l'approche sémiotique

9 mars 2017

18h00 - 20h00, salle Jullian (Galerie Colbert, 1er étage)


Discutant : Pierre Wat, professeur (Université Panthéon-Sorbonne)


Johannes Schwabe (Université Panthéon-Sorbonne/Université Humboldt de Berlin)
« Faute d’une langue universelle… ». Le genre de la description de tableau au XVIIe siècle : une étude de cas autour d’Henri Testelin
Y a-t-il une mesure commune entre langage et image ? Depuis sa fondation en 1648, cette question jouait un rôle important pour l’identité collective de l’Académie royale de peinture et de sculpture et c’était notamment le tableau peint par Henri Testelin pour la salle d’assemblée qui a été conçu comme un modèle exemplaire de la « langue universelle » de la peinture. Dans la conférence sont analysées les modalités d’après lesquelles ce tableau a été traduit (et modifié) dans le medium du texte à la fin du XVIIe et au début du XVIIIe siècle. Une attention particulière est attachée à la contribution de la science de la littérature au répertoire méthodologique de l’histoire de l’art.

Johannes Schwabe est doctorant en histoire de l’art dans un programme de cotutelle entre l’Université́ Paris 1 Panthéon-Sorbonne et l’Université Humboldt de Berlin. Ses intérêts scientifiques portent sur l’art et la culture de la cour du XVIe au XIXe siècle ainsi que sur l’espace intermédiaire entre beaux-arts et arts décoratifs, notamment la tapisserie et le métier du peintre cartonnier. Sa thèse de doctorat est consacrée au fonctionnement et à la production artistique de l’atelier des peintres à la Manufacture royale des meubles de la couronne (1667-1694), avec un focus particulier sur le personnage d’Henri Testelin.


Ginevra Odone (Université de Lorraine/Università di Roma - La Sapienza),
Quand le sujet de la recherche en histoire de l'art n'est pas l'objet artistique. La collection de l’abbé Agostino Mariotti étudiée à travers les écrits de Francesco Cancellieri
Ma proposition est articulée en deux parties : une première partie, très rapide, sera consacrée au rapport entre texte et image dans le passé, surtout dans le Settecento. La deuxième partie est le vrai noyau de l’intervention. J'introduirai ma thèse en vous présentant et analysant les textes que j’ai retrouvé dans les archives des Musée du Vatican. En effet, sans ces manuscrits retrouvés, j’aurais eu beaucoup de problèmes pendant la reconstruction de cette recueil d’objets d’art.

Ginevra Odone est en troisième année de doctorat en histoire de l'art en cotutelle entre l'Université de Lorraine, sous la direction de Daniela Gallo, et l'Università di Roma-La Sapienza, sous la direction de Michela di Macco.

Marie Boisseau (Université Panthéon-Sorbonne)
Trouble dans la pietà. De l'image sans le titre au titre sans l'image, la problématique de définition d'un corpus contemporain
Depuis les années 1960, la masse universelle, polymorphe et polysémique de pietàs se diagnostique comme un symptôme contemporain d'autant plus singulier que ce qui se titre "Pietà" n'en a bien souvent pas la forme ; à contrario ce que l'œil - nourri de l'imaginaire collectif - identifie comme une pietà n'en porte pas systématiquement le titre. Dès lors se pose, depuis le début de mes recherches, l'enjeu crucial de la constitution et de la définition du corpus. De la posture à la performance piétesque, il s'agit d'interroger à la fois la valeur consécratoire du Verbe de l'artiste, les mécanismes d'assimilation du public et les critères d'interprétation de l'historien de l'art, afin de cerner les axes déterminants de la définition contemporaine d'un thème iconographique.

Marie Boisseau est en troisième année de doctorat en histoire de l'art sous la direction de Pascal Rousseau à l'Université Panthéon-Sorbonne. Son sujet de thèse s'intitule "La pietà dans l'art contemporain : étude d'une renaissance iconographique des années 60 à nos jours".

 

ED 441, École Doctorale d'Histoire de l'art — Institut National d'Histoire de l'Art, 2 rue Vivienne, 75002 Paris — email / tel.: +33 (0)1 47 03 84 44

contacts | © & mentions légales | admin

Antiquite romaine renaissance temps modernes art contemporain architecture patrimoine et musées cinéma photographie conservation et restauration ed441 Paris1