ED441
Formation doctorale  Séminaire doctoral commun Paris 1 / Paris 4  Séminaire commun / 2017 2018  
Séminaire doctoral commun / 2017 - 2018 / 7 juin 2018
mise à jour : 13/06/2018
 

Séminaire doctoral commun

Uuniversités Paris 1 Panthéon-Sorbonne et Sorbonne Université

Cycle "Faire parler les archives en histoire de l'art?"

 

7 juin 2018

18h - 20h, salle Jullian, Galerie Colbert

 

Séance modérée par Madame Francesca Aceto, docteur de l'EHESS.

Intervenants

Alessandra Costa - Université de Genève
Archives et réseau artistique à Saint-Antoine de Ranvers (Turin)

Cette communication propose d’interroger la chronologie des premières entreprises artistiques assurées par Giacomo Jaquerio (1401-1453) à Saint-Antoine de Ranvers, à la lumière de documents d’archives encore peu exploités. Alors que l’église de Ranvers est le lieu le plus marqué par l’activité de Jaquerio, le contexte dans lequel son décor pictural a été commandé n’a fait l’objet d’aucune enquête sérieuse.

Assistante en histoire de l’art médiéval depuis août 2015, Alessandra Costa prépare une thèse de doctorat intitulée Giacomo Jaquerio (1404-1453) : œuvre et réseau d’un artiste au sein du duché de Savoie (titre provisoire) sous la direction du Prof. Frédéric Elsig. Ce travail, qui a pour objectif d’établir un catalogue raisonné du peintre, s’inscrit dans la continuité des recherches conduites dans le cadre du mémoire de maîtrise, soutenu en 2015.
Alessandra Costa est l’auteur d’un article récemment publié auprès de le Revue de l’Art (no199, 2018, p. 9-18), intitulé « Giacomo Jaquerio autour de 1415 : compléments pour un itinéraire ». Elle est également un des contributeurs au catalogue de l’exposition Vous avez dit mandragore ? Accueillir et soigner en Occident, qui aura lieu au musée de Saint-Antoine-l’Abbaye du 8 juillet au 11 novembre 2018, pour lequel elle a préparé un article consacré à l’aspect thaumaturgique des peintures du chœur de Ranvers.

 

Mélanie Riveault - Université de Poitiers- CESCM
Une archive particulière : le manuscrit médiéval, catégorisation et méthodologie

Cette communication questionne d’abord le statut du manuscrit en tant que document d’archive ou non. Mélanie Rivault interroge ensuite, les moyens et les outils qui permettent l’analyse d’archives diverses, et ce, par les biais d’un ensemble de recherches sur le manuscrit que la doctorante a mené dans le cadre de sa thèse.

Mélanie Riveault est doctorante contractuelle en histoire de l’art médiéval, elle poursuit sa thèse en troisième année sous la direction d’Éric Palazzo, au sein du laboratoire CESCM (Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévale) à l’Université de Poitiers. Sa thèse s’intitule : « Le décor enluminé et historié des bréviaires manuscrits du XIe au XIIIe siècle, l’exemple du bréviaire de Montiéramey (BNF, ms.lat796, XIIe siècle) ». Ses recherches portent principalement sur les manuscrits liturgiques au Moyen Age, notamment les bréviaires monastiques. Elle s’intéresse aux aspects théologiques, et dévotionnels de l’iconographie des manuscrits.

 
mots-clés :
études doctorales
 

ED 441, École Doctorale d'Histoire de l'art — Institut National d'Histoire de l'Art, 2 rue Vivienne, 75002 Paris — email / tel.: +33 (0)1 47 03 84 44

contacts | © & mentions légales | admin

Antiquite romaine renaissance temps modernes art contemporain architecture patrimoine et musées cinéma photographie conservation et restauration ed441 Paris1