ED441
Membres  Docteurs / Thèses soutenues  
Soutenance de thèse / Alice Ottazzi / La réception de l’école anglaise à Paris au XVIIIe siècle
mise à jour : 02/12/2019
 

L’ED441 a le plaisir de vous inviter à la soutenance de thèse de Madame Alice Ottazzi, préparée sous la direction de M. Etienne Jollet, Professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et de Piera Giovanna Tordella, Professore, Università degli Studi, Turin, co-directrice de recherches

La réception de l’école anglaise à Paris au XVIIIe siècle

30 novembre 2019
Università degli Studi di Torino - Palazzo Nuovo - Via San Ottavio, 20 - Aula Terracini 

 

Jury

Jan Blanc, PR, Université de Genève
Olivier Bonfait, PR, université de Bourgogne
Etienne Jollet, PR, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directeur de recherche
Francesca Orestano, PR, Universitaire dégli Studi, Milan
Gerardo Tocchini, professore associato, Università Ca'Foscari, Venise
Piera Giovanna Tordella, PR, Università degli Studi, Turin, co-directrice de recherches
 

Résumé

Cette thèse entend retracer les relations artistiques entre France et Grande-Bretagne en détaillant la réception de l’école anglaise à Paris au XVIIIe siècle. La reconstruction de la visibilité des œuvres d’art anglaises à Paris et la redécouverte de l’activité des artistes sur le sol français permettent de construire un panorama qui met en scène collectionneurs, hommes de lettres, artistes et oeuvres d’art. Non seulement les nombreux débats esthétiques ou techniques seront retracés, mais leur impact sur la réflexion artistique et leur rôle dans l'histoire de la collection, de la réception et de la production de l'art sont également analysés.
Une partie de la thèse est consacrée à la reconstruction des oeuvres d’art anglaises et des collections qui les abritaient à Paris tout au long du XVIIIe siècle. Par le biais du dépouillement des catalogues de vente, des guides touristiques et des archives, nous avons pu reconstruire un corpus d’œuvres qui souligne la présence importante d’estampes anglaises, en particulier de la manière noire. Aussi à travers l’analyse du discours théorique, nous avons pu déterminer le rôle joué par l’estampe à la manière noire et puis par la stipple engaving dans la création d’une idée d’école anglaise. Ainsi les artistes anglais commencent à être reconnus pour leur qualité artistique et leurs œuvres prennent une place importante dans le marché parisien. Ce phénomène est aussi favorisé par les différents types des relations instaurées entre artistes français (ainsi que les collectionneurs, ou marchands parisiens) avec les artistes britanniques ; ce qui définit un autre angle d’analyse pour l’étude de la réception.

Mots clés : réception, littérature artistique, identité artistique, réseaux artistiques, collection, École anglaise, gravure, France

 

 
mots-clés :
Temps Modernes
 

ED 441, École Doctorale d'Histoire de l'art — Institut National d'Histoire de l'Art, 2 rue Vivienne, 75002 Paris — email / tel.: +33 (0)1 47 03 84 44

contacts | © & mentions légales | admin

Antiquite romaine renaissance temps modernes art contemporain architecture patrimoine et musées cinéma photographie conservation et restauration ed441 Paris1